Accueil » Actualité Planète & Environnement » Éruption volcanique imminente en Islande ?

Éruption volcanique imminente en Islande ?

Volcan islandais Grímsvötn
Grímsvötn, le volcan le plus actif d'Islande, en 2011. Crédits : Wikimedia Commons
Partager

Le volcan Grímsvötn, le plus actif d’Islande, se serait-il éveillé ? C’est en tout cas ce que suggère une multitude de séismes enregistrés ces derniers jours dans le nord de l’île. Les scientifiques se préparent à une éruption volcanique proche.

Le volcan Grímsvötn s’éveille depuis janvier

Le volcan Grímsvötn, situé au sud de l’Islande, est le plus actif du pays. Depuis le mois de janvier 2020, les signes de son réveil s’accumulent, laissant présager une nouvelle éruption volcanique.

Plus de 5 000 séismes enregistrés depuis le 19 juin 2020

Depuis le 19 juin 2020, les sismographes ont enregistrés plus de 5 000 séismes, dont 3 de magnitude supérieure à 5 sur l’échelle de Richter. La secousse la plus puissante a ainsi été ressentie jusqu’à la capitale islandaise Reykjavík, située à 265 km.

Carte montrant l'activité sismique sur la région nord de l'Islande
Carte montrant les séismes ayant eu lieu sur la région nord de l’Islande, sur la période 2012-2013 et sur les journée du 19 et 20 juin 2020.
Crédits : Icelandic Meteorological Office

Cet “essaim sismique“, concentré dans la région nordique de l’Islande, devrait se poursuivre ces prochains jours, d’après l’IMO (Icelandic Meteorological Office, ou Agence Météorologique Islandaise).

L’épicentre (le point d’origine) de cette série de tremblements de terre a été identifié à 20 km au large du village côtier de Siglufjördur, qui compte environ 1 200 habitants. Il est également distant d’une dizaine de kilomètres d’Akureyri, la deuxième plus grande ville d’Islande, habitée par 20 000 personnes.

Des taux de dioxyde de soufre particulièrement élevés

Par ailleurs, les scientifiques ont mesuré d’importants taux de dioxyde de soufre, un gaz volcanique. D’après Melissa Anne Pfeffer, de l’IMO, “c’est la première fois que l’on mesure de tels niveaux de dioxyde de soufre pour un volcan islandais qui ne soit pas en phase éruptive“. Par ailleurs, la chercheuse ajoute que de tels concentrations de ce gaz volcanique sont un indicateur de la présence de lave à une faible profondeur.

Grímsvötn, un nouvel Eyjafjöll ?

Le volcan Grímsvötn est le plus actif de l’île boréale. Sa dernière éruption en 2011, avait suivi de quelques mois celle du volcan Eyjafjöll, qui avait provoqué un formidable capharnaüm aérien.

En effet en 2010, le réveil du volcan Eyjafjöll avait engendré un énorme nuage de fumée, perturbant le ciel européen pendant un mois. Plus de 100 000 vols avaient été annulés, bloquant plus de 8 millions de personnes.

Plus modeste, l’éruption volcanique de Grímsvötn en 2011 a forcé l’annulation de “seulement” 900 vols.

Les scientifiques s’attendent à des répercutions plus importantes cette fois-ci, sans pour autant égaler l’importance de l’éruption d’Eyjafjöll.

Une affaire à suivre de près !

Partager
Ecrit par
Bandrui
Voir tous les articles
Laissez un commentaire

1 commentaire