Météorite, météore, astéroïde, comète, étoile filante : petit lexique des objets célestes

Crédits - Stéphane Gonzales, Stelvision

On parle beaucoup des objets célestes : pluies de météorites, astéroïdes qui frôlent la Terre, comètes visibles à l’occasion dans le ciel nocturne… Pourtant, sauriez-vous différencier et définir l’astéroïde de la météorite ? Ou la comète de l’étoile filante ? Parcourez ce petit lexique astronomique pour enfin savoir qui est qui !

L’astéroïde, un corps rocheux en orbite

Astéroïde et sa lune
L’astéroïde Ida et sa lune
Crédits – NASA, Flickr

Un astéroïde est un embryon de planète jamais formée, un objet céleste formé de roche, métal et glace, dont la composition varie selon les conditions de formation. Cette composition permet de distinguer 3 familles d’astéroïdes :

  • – carbonatés,
  • – silicatés,
  • – métalliques.

Ces astres orbitent autour du Soleil et peuvent présenter des formes irrégulières, que l’on appellera “patatoïdes”. Seul Cérès, le tout premier astéroïde découvert en 1801, d’un diamètre de 940 kilomètres et aujourd’hui reclassé en planète naine, est de forme sphérique (dans l’état des connaissances actuelles).

La majorité des astéroïdes de notre système solaire gravite dans la ceinture principale qui sépare la planète Mars de Jupiter, entre 330 et 500 millions de kilomètres de distance du Soleil. Une seconde ceinture d’astéroïdes, plus diffuse, s’étend entre 30 et 55 ua (unité astronomique, où 1 ua – 150 millions de kilomètres) entre Neptune et la planète naine Pluton.

Notre système solaire compte plus d’un million d’astéroïdes d’un diamètre supérieur à un kilomètre. De plus, la NASA surveille de très près ces objets célestes. En effet, certains sont proches de la Terre, tandis que l’orbite d’autres croise celui de notre planète : il s’agit des géocroiseurs. En particuliers, sont considérés comme dangereux ceux dont le diamètre dépasse les 130 mètres.

La comète, un astre de glace et de poussière

comète Neowise
Comète Neowise, le 14/07/2020
Crédits – SimgDe, Wikimedia

Une comète est un objet céleste en orbite, qui se compose d’un noyau solide de glace contenant des gaz solidifiés et des poussières. L’orbite des comètes est généralement très allongé. Aussi quand un de ces astres se rapproche du Soleil, il subit ce que l’on appelle une sublimation : son passe directement de l’état solide à l’état gazeux. Le halo lumineux qui en résulte porte le nom de “chevelure” ou “coma“. C’est l’ensemble noyau et chevelure qui constitue la tête d’une comète.

Cette tête est suivie d’une double queue, qui se forme à l’opposé du Soleil et peut s’étendre jusqu’à 100 millions de kilomètres ! Une première queue, rectiligne et bleutée, est composée de gaz rejetés à très grande vitesse par la comète. La seconde queue de l’objet céleste est courbe, blanchâtre et bien plus lumineuse que la première. Elle se compose de poussières, rejetées à plus faible vitesse dans l’espace.

Au contraire des astéroïdes qui proviennent pour beaucoup de la ceinture située entre les planètes Mars et Jupiter, les comètes sont surtout originaires du nuage d’Oort. Ce dernier s’étend entre 20 000 et plus de 100 000 ua, aux confins de notre système solaire.

Les comètes sont sources d’émerveillement, tant pour les astronomes que pour le grand public. On se souvient particulièrement de l’engouement provoqué par la comète Neowise à l’été 2020. En effet, lorsqu’une comète se rapproche suffisamment de la Terre, il est possible de l’observer à l’oeil nu, comme ce fut le cas de Neowise. L’intensité lumineuse de certaines comètes est telle qu’il arrive qu’on puisse les observer en plein jour !

Le météore, autre nom de l’étoile filante

météore dans le ciel nocturne
Etoile filante, aussi appelée météore.
Crédits – Wikimedia

Un météore désigne un objet céleste (astéroïde, comète) qui pénètre dans l’atmosphère terrestre. Néanmoins (et fort heureusement), la plupart des météores se désintègrent totalement lors de leur chute à travers notre atmosphère.

La résistance de l’air échauffe ces objets, augmentant la température à leur surface. Cette montée en chaleur génère un air chaud et incandescent autour du météore, que l’on peut apercevoir la nuit. On appelle généralement cette traînée lumineuse une étoile filante.

Vous connaissez peut-être la pluie d’étoiles filantes des Perséides, cet événement astronomique estival ? Chaque année, la Terre traverse un nuage de poussières laissé par la comète Swift-Tuttle : les Perséides. Toutes les poussières et petits astéroïdes présents dans ce nuage qui chutent sur notre planète constituent autant d’étoiles filantes !

La météorite, l’objet céleste qui finit sa course sur Terre

météorite
Météorite d’Orgueil, Musée de Minéralogie, École des Mines
Crédits – Françoise Foliot, Wikimedia

Enfin, en bout de course, vient la météorite. La météorite est une survivante : il s’agit en effet d’un météore qui a survécu à sa traversée de l’atmosphère terrestre.

On estime qu’environ 100 tonnes de météorites se retrouvent quotidiennement à la surface de la Terre. Mais en trouver une relève souvent d’une chance inouïe, car l’écrasante majorité des météorites se retrouve sous forme de poussières.

Maintenant que vous êtes familier des différents astres, pourquoi ne pas apprendre à vous repérer sur une carte du ciel ?

Pour aller plus loin

Minor Planet Center – Site de l’Union Astronomique Internationale
Universalis – Comètes et exploration spatiale
Agence Spatiale Européenne – Structure et composition des astéroïdes (anglais)
Wikipedia – Nuage de Oort
Partager
Ecrit par
Bandrui
Voir tous les articles
Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.