La vulgarisation scientifique sous toutes ses facettes

Vulgariscience, vulgarisation scientifique » La vulgarisation scientifique sous toutes ses facettes

Qu’est-ce que la vulgarisation scientifique ? Quelle est son importance et comment vulgariser efficacement ? C’est ce que je vous propose de voir ci-après, à travers un tour d’horizon des questions que l’on se pose fréquemment sur la vulgarisation scientifique.

Qu’est-ce que la vulgarisation scientifique ?

La vulgarisation scientifique est le processus qui consiste à transmettre des informations techniques sur des sujets scientifiques sous forme de messages et métaphores compréhensibles pour le public non spécialiste. Il s’agit d’un domaine qui vise à combler le fossé entre les scientifiques et le grand public, et d’une forme de communication à multi facettes qui couvre des domaines scientifiques variés tels que les sciences dures, les sciences physiques, la technologie, la santé, les sciences environnementales, etc.

Les professionnels de la vulgarisation scientifique s’appuient sur leur compréhension de sujets scientifiques complexes, ainsi que sur les principes de la communication stratégique, pour élaborer des messages convaincants et informatifs sur la science et les disciplines connexes. Cette combinaison de connaissances et de compétences pratiques en communication permet aux journalistes scientifiques, et aux professionnels de la communication de manière plus générale, de faire progresser la compréhension du public à l’égard de la recherche et des découvertes scientifiques. Egalement, de plus en plus de chercheurs se forment aujourd’hui à la vulgarisation scientifique afin de transmettre et faire comprendre l’objet de leurs travaux.

Quelle est l’importance de la vulgarisation scientifique ?

La compréhension de certains aspects de la science nécessite des années d’étude et de recherche. Malgré sa complexité et la diversité de ses secteurs, la science nous concerne tous, sans exclusion, et il est donc nécessaire de la diffuser de manière sérieuse et organisée. Les chercheurs ont la grande tâche d’analyser et d’étudier les phénomènes naturels qui régissent la vie elle-même, mais ils ont aussi le devoir de savoir les communiquer efficacement. Pour ce faire, ils usent de vulgarisation scientifique.

Personne ne peut se targuer d’être expert en tout (autrement, on est expert en rien !) et il est en effet normal qu’un magistrat ne comprenne pas la signification d’une amine, ou qu’un charpentier ne connaisse pas en détail la composition chimique du sang. Nous devons tous prendre du recul et accepter que nous pouvons être des experts sur quelques sujets tout au plus et guère plus.

Comment faire de la vulgarisation scientifique ?

C’est bien connu, en tant que vulgarisateur, vous devez vous adapter à votre public. Et lorsque le public n’a pas votre niveau de connaissances, vous devez rendre votre contenu plus accessible – ou le “vulgariser”. Dans le cadre de la transmission de connaissances scientifiques, on parle donc de “vulgarisation scientifique“. Pour reprendre les mots du célèbre généticien Albert Jacquard : Les Français semblent penser à tort : “Personne ne me comprend, donc je dois être plus intelligent que les autres”. Je pense qu’au contraire, il faut dire : “Si personne ne me comprend, c’est que je ne me suis pas bien expliqué”.

Pour faire une bonne communication scientifique, quelques règles semblent essentielles : les 6C de la vulgarisation scientifique.

  1. Concentrez-vous sur la clarté de votre message : définissez le jargon et les termes scientifiques techniques que vous utilisez.
  2. Créez une connexion avec votre public.
  3. Placez votre travail dans son contexte.
  4. Soyez concret.
  5. Ajoutez de la couleur à votre discours : schémas, métaphores, vidéos…
  6. Faites la conversation : terminée, la posture du savant face aux apprenants passifs. Rien de mieux que d’intégrer son audience à la conversation.